TENDINITE CALCIFIANTE
DE L'ÉPAULE

PATHOLOGIE

La tendinite calcifiante de l’épaule est une pathologie douloureuse aigüe ou chronique caractérisée par la présence de calcifications au niveau des tendons de la coiffe des rotateurs.

Le principal symptôme clinique est une douleur à l’épaule, qui s’intensifie généralement en décubitus latéral ou lors de l’élévation du bras au-dessus du niveau de l’épaule. La douleur peut être insomniante. Le patient peut également se plaindre de faiblesse, de raideur, de sensations d’accrochage ou de blocage de l’épaule. Le diagnostic s’appuie sur les manifestations cliniques de la pathologie et sur l’imagerie médicale. Le tendon majoritairement touché par ces calcifications est le sus-épineux (51 % à 90 %), le tendon le moins fréquemment touché étant le sous-scapulaire (3 %).

L’étiologie est généralement inconnue. Une hypothèse a été émise selon laquelle cette pathologie pourrait être liée à une fibrose et une nécrose induites par une hypovascularisation intratendineuse, débouchant sur une dégénérescence. Les propriétés d’un dépôt calcique asymptomatique préexistant peuvent être altérées par des traumatismes bénins, engendrant des symptômes aigus. Cette pathologie peut également être liée à une irritation mécanique lors de l’abduction du bras due aux calcifications, ces dernières entrant en conflit avec l’acromion.

La maladie présente généralement quatre stades d’évolution :
(i) la phase préformative (généralement asymptomatique), avec métaplasie fibrocartilagineuse du tendon ;
(ii) la phase formative (douloureuse ou non), avec dépôts calciques dans le fibrocartilage ;
(iii) la phase de résorption calcique (très douloureuse), avec disparition de dépôts calciques causée par un phénomène de phagocytose (réaction inflammatoire) ;
et (iv) la phase finale (douloureuse ou non), caractérisée par une guérison et un rétablissement de la coiffe des rotateurs. Il est intéressant de noter que ce cycle peut être bloqué à n’importe quelle phase de la tendinite calcifiante chronique.

L’incidence est d’environ 3 % de la population saine, et d’environ 7 % chez les patients présentant une douleur à l’épaule. La tranche d’âge la plus touchée est celle des 30-50 ans. Les femmes sont deux fois plus atteintes que les hommes.

Le traitement initial doit adopter une approche conservatrice et comprend une mise au repos, des séances de kinésithérapie et la prescription d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. Aux stades plus avancés, il est envisageable de recourir à la thérapie par ondes de choc radiales (TOCR - sauf pendant la phase de résorption calcique), ou à une infiltration sous-acromiale de corticostéroïdes. La chirurgie doit être envisagée pour les cas récalcitrants de tendinite calcifiante de l’épaule.

PROTOCOLE DU TRAITEMENT

1. PALPATION
Localiser la zone à traiter par palpation et rétroaction biologique.

2. MARQUAGE
Marquer la zone à traiter.

3. APPLICATION DU GEL
Appliquer le gel de couplage pour transmettre les ondes de choc au tissu.

4. APPLICATION DES ONDES DE CHOC
Libérer des ondes de choc radiales ou focalisées dans la zone à traiter tout en maintenant fermement en place l’applicateur sur la peau.

RÉGLAGES RECOMMANDÉS

Swiss
DolorClast }

  Traitement  
Nombre de séance 3 à 5  
Intervalle entre deux séance 1 semaine  
Pression d’air Evo Blue® 2 à 4 bars  
Pression d’air Power+ 1,5 à 3 bars  
Impulsions 2 000 sur la zone à traiter  
Fréquence 8Hz to 12Hz  
Applicateur 15mm  
Pression cutanée Forte  

 

PREUVE CLINIQUE

Magosch P, Lichtenberg S, Habermeyer P
Radiale Stosswellentherapie der Tendinosis calcarea der Rotatorenmanschette – Eine prospektive Studie.Z Orthop Ihre Grenzgeb 2003; 141: 629-636

Gremion G, Augros R, Gobelet C, et al.
Efficacité de la thérapie par ondes de choc extra corporelles dans les tendinites calcifiantes de l’épaule 2000

RISQUES

Risques liés à l’utilisation du Swiss DolorClast® dans le cadre de la thérapie par ondes de choc radiales

Si les protocoles associés à la thérapie par ondes de choc radiales sont respectés, l’utilisation des appareils de la gamme Swiss DolorClast® ne comporte que des risques minimes.
Les effets indésirables non sévères liés à l’utilisation de ce type d’appareil sont :

  • Douleur et inconfort pendant et après le traitement (anesthésie non indispensable)
  • Rougeurs de la peau
  • Pétéchies
  • Gonflement et engourdissement au niveau de la zone traitée

Ces effets indésirables non sévères liés à l’utilisation des appareils de la gamme Swiss DolorClast® disparaissent généralement dans les 36 heures suivant le traitement.

Parallèlement, dans le cadre d’un traitement par ondes de choc radiales, les contre-indications suivantes doivent être prises en compte :

  • Application sur le parenchyme pulmonaire et le tractus digestif
  • Application sur des tendons en phase de pré-rupture
  • Traitement des femmes enceintes
  • Traitement des patients âgés de moins de 18 ans (excepté pour le traitement de la maladie d’Osgood-Schlatter ou de troubles fonctionnels musculaires chez les enfants atteints de spasticité)
  • Traitement des patients souffrants d’insuffisance coagulatoire (thrombose locale comprise)
  • Traitement des patients sous traitement anticoagulant
  • Application sur des tissus infectés par des tumeurs locales ou des infections bactériennes et/ou virales
  • Traitement des patients sous traitement à base de cortisone

TENEZ-VOUS INFORMÉ À PROPOS DE DOLORCLAST

Pour apprendre et améliorer ses connaissances
du traitement.

> Disponible sur Apple

> Disponible sur Android